Le profil 9 Ennéagramme sous-type Survie

le-bonheur-est-dans-le-pre-v2Le Bonheur est dans le pré

Film d’Etienne Chatiliez, 1995

avec Michel Serrault, Eddy Mitchell, Sabine Azéma, Carmen Maura


L’histoire

Comédie enjouée et rafraîchissante. Personnages truculents. Dôle, Jura, France. Harcelé par l’Urssaf, les ouvrières de sa petite usine, sa femme et sa fille, Francis Bergeade craque. Un événement exceptionnel va changer le cours de son destin : il va rencontrer une femme, qui dirige une petite exploitation de foie gras dans le Gers. Le personnage sur lequel nous allons nous centrer, c’est cette femme, Dolorès (Carmen Maura), qui va nous servir d’illustration pour le profil  Ennéagramme Neuf survie.
Deux autres personnages sont bien présents dans ce film, excellemment interprétés par Sabine Azéma dans le rôle de l’épouse (profil Un raide qui va aller vers davantage de souplesse) et par l’ami (Eddy Mitchell dans un rôle de profil ennéagramme Huit qui lui va sur mesure).

Le sous-type Ennéagramme survie

Les caractéristiques du profil survie sont presque toutes là: travail, argent, famille, territoire, rythme de vie, santé, bien-être…

Le profil Ennéagramme Neuf

Dolorès se lance dans une émission télévisée « Où es tu ? » pour retrouver son mari disparu depuis 26 ans. Pourquoi ? « Oh, je ne sais pas ! Les filles en avaient envie ». À part certains profils Neuf, je ne vois pas qui ne s’inquiéterait pas plus que cela de la disparition du conjoint ! De même, si nous nous décidions à le retrouver, il est probable que, pour la plupart d’entre nous, il y aurait une raison plus forte que : « Oh, je ne sais pas… »
On tourne ici autour du travers Neuf : la paresse. Paresse à prendre position, paresse d’oser parler de ce qui ne va pas, paresse à oser chercher ce que l’on veut vraiment, paresse à oser se poser des questions.

Paresse encore : son « nouveau mari » est un imposteur. Par un hasard de circonstance, il a fait croire qu’il était le mari disparu alors qu’il ne l’a jamais été. Depuis le premier jour, elle le sait et… elle ne dit rien ! Quand il ose avouer son imposture, elle lui répond : « Je le sais, je l’ai toujours su, mais les filles voulaient tellement retrouver leur père, et toi tu étais si gentil, si tendre, c’était comme si le Ciel t’envoyait. » Alors, elle se tait. Ou plutôt, elle laisse faire. Paresse : laisser les choses suivre leurs cours plutôt que d’oser impacter sa volonté, son choix.
Ici, dans le film, Dolorès a l’excuse de la violence de son ex-mari : « Je savais bien qu’il se passait des choses pas claires, mais je n’osais pas poser de questions, tellement il était violent. »


L’alliance du profil Neuf et du sous-type Ennéagramme survie

Le mot clé ici est « Appétit ». Appétence pour les choses matérielles : se noyer dans le travail, dans la routine, dans des tâches secondaires pour éluder les priorités. Ici, Dolorès s’est investi dans son élevage de canards et l’éducation de ses enfants pour ne même pas avoir le temps de chercher à savoir ce que son mari était devenu. Maximiser le temps de travail ou le temps centré sur les thèmes de survie : le corps, les repas, les courses, le train-train quotidien. En jargon Ennéagramme, il y a absence totale de Six. Ne pas se poser de question. Ne pas s’interroger sur demain. C’est une sorte de dilution de l’anxiété. De plus, cela renforce l’estime de soi : si je ne trouvais pas de réponse à une question de fond, ce serait pire. Alors, pourquoi s’interroger ? Si la vie veut vraiment que je prenne une direction, la vie n’a qu’à m’envoyer des signes clairs, moi, tant que je n’ai pas de bonne raison de changer, je continue mon schéma quotidien.
Ce qu’il y a d’assez cocasse dans ce film, c’est que Dolorès, finalement, s’en porte bien. Cette stratégie a payé. Elle va bien, ses filles aussi. Et elle aurait bien continué comme ça, sans l’insistance de ses filles à vouloir entreprendre cette recherche du père mystérieusement disparu.

Apprentissage Ennéagramme

Concernant la disparition du mari : Oh, bien sûr, elle appelle les gendarmes pour signaler la disparition, mais elle ne pousse pas plus loin. Il y a des armes dans la grange, des lingots d’or à la cave et des cartes géographiques dans une boîte, mais bon… Contrairement au profil Six qui se serait transformé en détective, aurait associé les indices et posé beaucoup de : « Pourquoi ? Comment ? Où ? », le Neuf finit par trouver plus rassurant de ne pas bouger, ne pas trop chercher, ne pas trop faire de vagues. Laisser faire. Le temps finira bien par résoudre le problème et, s’il ne le résout pas, et bien, tant pis ! Je pourrai continuer à vivre sans réponse.
Ce qui est intéressant ici, c’est que le travers du type ennéagramme Neuf est traité avec humour, avec un représentant du profil bien sympathique. Cette philosophie Neuf n’est pas décriée, juste constatée : laisser faire, attendre et voir ; se couler dans le flux du courant. Bien gérée, cette attitude Neuf est même source de sagesse : oser prendre le temps, oser se donner du temps avant de vouloir agir sur le monde. Avoir l’intuition que ce n’est pas encore l’heure de prendre telle décision, qu’elle n’est pas encore mûre. C’est une sorte de ressenti corporel qui m’assure que, quoi que pense ma tête, il vaut mieux laisser du temps au temps ; que cette décision a encore besoin de « faire son chemin ».
Ce film a près de quinze ans et sa fraîcheur est intacte. En se centrant sur Dolorès, je pense qu’il y pas mal à apprendre sur ce profil. Bon film !

En savoir plus sur :

Le type 9 de l’Ennéagramme
Les 9 types

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.