Le profil 5 Ennéagramme sous-type Survie

a-la-rencontre-de-forrester-v2À la rencontre de Forrester,

Film de Gus van Sant, 2001

avec Sean Connery, F. Murray Abraham

L’histoire

Dans un quartier du Bronx, un jeune noir, Jamal, partage son temps entre deux passions : le basket-ball et l’écriture. Au moment où ses talents lui ouvrent les portes de la très célèbre école de Mailor, il fait la rencontre d’un écrivain bourru et mystérieux reclus et  misanthrope : William Forrester. Autrefois auteur d’un best seller de la littérature, il n’a plus rien écrit depuis trente ans et s’est réfugié dans l’anonymat…
Tout oppose le vieil homme et ce jeune garçon : leur âge bien sûr, mais aussi leur éducation, leur culture, jusqu’à leur couleur de peau. Le film raconte leur rencontre et le développement de leur amitié.

Le profil Ennéagramme Cinq

J’ai toujours pensé que les sous-types et les mécanismes de défense faisaient partie des informations les plus importantes de l’ennéagramme. Ici, William est une incarnation du mécanisme de l’isolation. Blessé par la vie, son réflexe du Cinq est le reflux, le repli sur soi. S’isoler dans sa tête, se couper de ses émotions et de ses ressentis physiques. Dans certains cas, notamment pour les sous-types survie, cette isolation est également matérielle. Ici, William habite dans le même appartement depuis des dizaines d’années et n’en sort plus jamais. Il se fait livrer livres et nourriture à domicile et passe  une partie de son temps à observer la vie du quartier avec des jumelles. Personne ne le voit non plus, il s’abrite derrière des voilages quand il se met à sa fenêtre, au point que les jeunes qui jouent au basket sous ses fenêtres l’ont surnommé « Rideau ». Personne ne l’a jamais vu et le mouvement du voilage est la seule manifestation de son existence.  Ce phénomène d’isolation est donc à son paroxysme ici.
Plus tard, dans le film, on retrouve une autre dimension du Cinq : la minimalisation. Se contenter du minimum pour vivre, gérer la dépense d’énergie, limiter les contacts émotionnels. Au niveau verbal, cela donne une expression sobre. Utiliser le minimum de mots pour exprimer ce que l’on a à dire. Ici, les deux premières rencontres sont non verbales, les suivantes se passent de part et d’autre d’une porte, William regardant par l’œilleton de sa porte ; l’invitation à pénétrer dans son domicile se fait par l’ouverture de la porte, sans un mot.

Le sous type survie

Le sous-type survie est d’abord centré sur lui, sur son corps, sur sa sécurité, sur son territoire, sur ses biens. Ici, les droits d’auteur de William semblent lui rapporter suffisamment pour contenter ses besoins matériels. Le bien-être corporel est donc assuré. Le territoire va s’étendre à tout ce qu’il peut voir derrière ses rideaux, avec ses jumelles. Il s’agit donc, peu ou prou, de la vie du quartier. Très caractéristique du sous-type survie, dont l’intérêt va aller d’abord sur la proximité géographique avant, éventuellement, d’aller au delà.

L’alliance du profil Ennéagramme Cinq et du sous-type Survie

Ici, type et sous-type vont dans le même sens : indépendance matérielle, retrait sur le foyer, minimalisation des contacts avec la société. Le mot clé associé à ce profil est Château-Fort. L’appartement sert de refuge pour se ressourcer, se protéger du reste du monde, assurer sa sécurité. Pour en revenir à l’isolation, là où les deux autres sous-types du profil ennéagramme Cinq, se contenteraient d’une isolation mentale par rapport aux autres, en survie, l’isolation est également « territoriale ».

Ce qui m’a touché
  • La  sensibilité du Cinq. En fait, son mécanisme d’isolation n’est qu’un moyen de se protéger d’une vive sensibilité. Ce film est un hommage au courage du Cinq qui accepte de sortir de son château-fort pour retrouver sa vulnérabilité et oser reprendre pied dans les réalités du monde. Le chemin l’amène à dépasser vieilles peurs et à pacifier d’anciennes blessures. Le mode relationnel simple et clair, une fois le contact établi.
  • Le côté prude de ce profil, capable de partager des émotions sans nécessairement le support des mots.
  • Le personnage de Jamal, qui nous montre comment nouer contact avec ce profil ennéagramme Cinq survie : progressivement, avec une saine honnêteté intellectuelle.
  • La combinaison entre une vie intellectuelle riche et une forme d’humanité tendre, sans condescendance.
  • Le passage au point Huit, avec une expression de colère percutante, décalée par rapport à la distance habituelle du profil.
  • La dernière partie du film où le Cinq doit donner de sa générosité pour sauver un ami et qui le fait, émotionnellement impliqué, avec cette forme de non attachement du Cinq incarné.

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.