Le profil 8 Ennéagramme sous-type Social


le-parrain-v2Le Parrain

Film de Francis Ford Coppola, 1972

avec Marlon Brando, Al Pacino

Difficile de choisir un film approprié pour ce profil subtil alliant la rondeur du sous-type social et la puissance du type Huit. L’ensemble des films visionnés penchaient trop d’un côté ou de l’autre. Alors, les représentants de ce profil invités à valider ce choix ont finalement donné leur aval pour Le Parrain, qui illustre nombre de caractéristiques du Huit social, en émettant trois réserves :

. La présence demandée à Marlon Brando dans ce rôle est trop passive pour ce profil. On le voit dans une énergie basse, lente, prenant beaucoup de temps à écouter de façon impassible. Le Huit social, au contraire, serait plus dans une énergie pêchue, active et dynamique.

. Le secteur d’activité ne met pas particulièrement ce profil à l’honneur

. Trop de violence primaire, de cadavres et d’hémoglobine.

Chicago, 1946. Différents clans s’affrontent pour contrôler le milieu du crime. Don Corleone est le patriarche du clan des siciliens. Le rôle principal, comme le film, est dans un profil Huit car il repose sur les rapports de force. Il faut être fort et être reconnu comme fort, sinon les autres s’allieront contre vous, leur organisation dominera et vous vous retrouverez en situation de vassal face à un seigneur plus puissant. Pour survivre, il faut avoir une organisation bien structurée, une hiérarchie simple avec un chef à sa tête. Ce n’est pas tant qu’il contrôle, mais il doit maîtriser et centraliser l’information. Le film multiplie ces scènes où les uns ou les autres viennent lui rendre compte. Don Corleone est non seulement le chef, mais il est aussi le Parrain, le patriarche.

Le sous-type social est également présent ici dans les événements familiaux : mariage, baptême, enterrement. Dans la vie, nous sommes tous plus ou moins concernés par ces moments-là, mais pour un Huit social, ils prennent une dimension majeure. La scène du mariage, au début du film, est bien représentative. Tout le monde est là : proches, cousins, amis, commerçants, relations d’affaires. Ce grand moment de cinéma illustre une des significations du mot amitié : l’importance que le Huit social attache aux relations lui donne le goût des rituels, de moments de partage particuliers. Le Huit social voudra votre présence chez lui lors de ces grandes occasions et fera tout pour être présent aux vôtres quand vous l’inviterez. A contrario, il sera vexé si vous l’oubliez : « Je n’ai pas souvenir de la dernière fois que je suis venu prendre le café chez vous ! »

Le Huit social se retrouve aussi dans le fait que Don Corleone connaît les chefs des autres tribus, sait qui détient le pouvoir, mesure la force des uns et des autres. « Je vous respecte et je me réjouis que vos intérêts ne se heurtent pas aux miens. » Il a un carnet d’adresses, accepte de rendre service en échange d’autres services à venir. Le sous-type social préfère, le plus souvent, créer des alliances grâce à de bonnes informations, plutôt que de procéder à des démonstrations de force. C’est socialement qu’il faut se montrer fort. Donc il faut un réseau de relations influentes. « Je cherche un homme qui a des relations haut placées. »

Le sous-type social se retrouve aussi dans la connaissance et le respect des us et coutumes, des codes. Il y a des moments et des façons de saluer quelqu’un. Il est mal élevé de ne pas dire au revoir : « Je parlerai à maman pour toi. Je lui expliquerai pourquoi tu n’as pas pu lui dire au revoir. » « Excusez-moi, je vais devoir parler italien avec Mike (en votre présence et je sais que vous ne connaissez pas cette langue) ».

La vengeance est un autre thème traité ici. À un moment du film, Don Corleone réunit  les chefs de clans, les remercie de leur présence, prend soin de les nommer un par un, ainsi que le nom du territoire qu’ils représentent, et déclare ne pas vouloir se venger du mal qui lui a été fait. Admettant ainsi que ce serait son premier réflexe légitime de Huit. Ce moment montre l’alliage parfois difficile entre la spontanéité agressive du Huit et la tempérance du sous-type social. Par son attitude, Don Corleone va réussir à sauver la face socialement et démontrer le pouvoir qu’il détient encore. Mais il n’est pas dupe, il a senti, viscéralement plus qu’intellectuellement, que les autres le voient affaibli et qu’ils s’apprêtent à s’allier contre lui. Et il prévient son fils de la façon dont l’ennemi attaquera. Tel le mâle dominant qui sent que son troupeau est menacé, son intuition corporelle de Huit a flairé un complot. Son sous-type social, qui connaît les usages des groupes, lui dit quelle procédure sera probablement utilisée.

Un autre sens du mot amitié est la loyauté à la vie à la mort entretenue avec les membres du groupe. Plusieurs scènes illustreront ce propos : on ne prend jamais parti pour un étranger contre un membre de sa famille. Quand il est en position dominante, comme ici, la cohésion du groupe est primordiale pour le Huit social. Le grand travers du sous-type social apparaît ici de façon évidente. Ce n’est pas qu’il n’aime pas sa femme et ses enfants, c’est qu’il n’a pas de temps pour eux, tellement il se doit, d’abord, à ses activités sociales.

Pas forcément toujours flagrant dans ce film, mais significatif de ce profil : la forme d’autorité « ferme, mais ronde » du Huit social. Quelque chose qui fait penser au Deux dans cette énergie dynamique mais non directement confrontante.

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.