Profil Ennéagramme Huit sous-type survie

le profil ennéagramme huit sous-type survie au travers du film gladiatorAu travers du film

Gladiator, de Ridley Scott, 2000, avec Russell Crowe, Joaquin Phoenix, Connie Nielsen

L’histoire

170 après Jésus-Christ. Le général romain Maximus est le plus fidèle soutien de l’empereur Marc Aurèle, qu’il a conduit de victoire en victoire avec bravoure et dévouement. Jaloux du prestige de Maximus, et plus encore de l’affection que lui voue l’empereur, Commode, le fils de Marc-Aurèle, s’arroge brutalement le pouvoir, puis ordonne l’arrestation de Maximus et son exécution. Maximus échappe à ses assassins mais ne peut empêcher le massacre de sa famille. Anéanti, il est récupéré par un marchand d’esclaves et devient gladiateur…

Le profil Ennéagramme Huit

Ridley Scott connaît-il l’ennéagramme ? En tous cas, s’il avait cherché à illustrer le profil Huit, il aurait difficilement pu mieux faire. Tout y est : l’énergie puissante, la combativité, l’impulsivité, la vaillance… Dès le départ, Maximus nous montre les bons côtés de ce profil ennéagramme : il sait user de sa force dans cette bataille contre les barbares et, en même temps, il n’aime pas la guerre. Il se verrait bien chez lui, au calme, dans sa ferme, avec femme et enfants. De plus, autre élément intéressant, il ne recherche pas le pouvoir. Quand Marc Aurèle le lui donne, on sent bien qu’il n’est pas vraiment preneur. Il se sait bon général, mais la politique l’ennuie. Je pense que c’est une caractéristique chez la plupart des bases Huit de sous-types survie et tête-à-tête : préférer diriger des équipes à taille humaine plutôt que d’être plus haut placé avec moins de contact direct. Ici, il demande beaucoup à ses troupes mais, comme il est juste et qu’il partage leur quotidien, il est très aimé de ses hommes.

À la mort de Marc-Aurèle, Commode le somme de lui prêter allégeance et de le reconnaître comme nouveau souverain.  Alors, le côté tout ou rien du profil ennéagramme Huit ressort : pas de tergiversation, zéro réflexion, aucune négociation : ce sera non, tout de suite. Plus tard, sommé de combattre pour le plaisir des spectateurs comme gladiateur, il refuse tout aussi catégoriquement : assez de ces tueries inutiles. Comme souvent avec les Huit, Maximus va devenir une sorte de leader sans vraiment l’avoir voulu… simplement coopté par ses compagnons gladiateurs pour ses prises de positions justes. Plus tard, il acceptera de renouer avec sa combativité pour mieux assurer sa vengeance.

Le sous-type ennéagramme survie

Il est assez facile à détecter. Il est question du corps, du corps en mouvement et puis, au fond, de l’amour du blé en herbe, de la terre, des peupliers qui bordent une allée. Il y a aussi la recherche d’une vie simple, avec ses proches, à la campagne, sobre et sans chichis. En tous cas, aucun goût pour les intrigues, la politique, les ronds de jambes. Pas non plus la nécessité de nombreux amis, ni la recherche d’une passion.

L’alliance du profil Huit et du sous-type ennéagramme survie

Le mot clé, ici, est satisfaction. Satisfaction des biens matériels, jouissance des plaisirs sensoriels. Dans ce film où il est malmené, cette quête apparaît peu. Il ressort néanmoins le sens de l’espace, le ressenti des forces en présence, l’intuition des rapports de force et une certaine exaltation sensuelle lors des combats au corps à corps. Alliance de l’énergie puissante du Huit et de la satisfaction de la dépense de cette énergie au profit d’une juste cause.

Apprentissage Ennéagramme

Je ne comprends toujours pas comment ce film a pu être considéré pour : « tous publics » lors de sa sortie en France en 2000. Certaines scènes sont plutôt rudes… D’un autre côté, cette brutalité donne une clé sur la façon dont les personnes de dominante ennéagramme Huit ont pu se sentir injustement traitées. Leur ressenti, dès lors, tourne autour du fait que le monde extérieur est brutal, fait de rapports de force où il vaut mieux faire partie des forts pour survivre. Un des intérêts du film tourne autour de la clarification entre « Vengeance » et « Justice ». Ce n’est pas par hasard si, dans l’excellent livre d’Helen Palmer Le Guide de l’ennéagramme, ces deux rubriques se succèdent.  Pour Helen, extrait page 325 : «  Les Huit confondent généralement leur désir de vengeance avec la notion de justice. Ils ont été blessés, d’une manière qui leur paraît injuste, si bien qu’en rendant la pareille, ils ont davantage l’impression d’équilibrer les plateaux de la balance que de prendre leur revanche. » Le mot vengeance m’a toujours paru mal interprété par pas mal de praticiens ennéagramme. Comme si, seules les personnes de ce profil étaient concernés par ce mot ! En fait, s’ils ne s’autorisent pas immédiatement à exprimer leur colère face à l’injustice, elle va les dévorer de l’intérieur… et se focaliser sur l’auteur supposé de l’injustice. Dans ce film, je pense que tout le monde aurait eu un certain désir de vengeance face à l’assassinat de ses proches par un despote. Le Huit, grâce à sa force, peut y mettre une énergie assez conséquente, ce qui fait qu’on lui attribue ce mot de vengeance plus qu’aux autres. Mais, restons humbles, qui ne s’est jamais senti concerné par ce mot ?

Par ailleurs, Maximus démontre un niveau d’évolution intéressant. Plusieurs fois, ses opposants conscients de son point faible : l’impulsivité, vont chercher à le faire réagir en l’insultant ou en le provoquant. Grâce à sa maturité, il ne va pas tomber dans le piège et réussir à dompter sa colère immédiate.

Malgré quelques images assez violentes, le film est beau. Primé aux Oscars 2001 pour le son et les costumes, meilleur film et meilleur acteur, ce film l’a également été pour les effets visuels. En clair, les images sont superbes. Historiquement, l’histoire est respectée. Marc-Aurèle était un philosophe au service de son peuple et son fils Commode est connu pour avoir été un paranoïaque cruel. Ce qui m’a le plus touché, c’est que ce film rehausse l’image du profil Huit, trop souvent perçu comme le « méchant » de l’ennéagramme. En fait, je pense que, dans la majorité des cas, quand ils ont su se remettre en question, les Huit sont, humainement, de bien belles personnes …

Mots-clés :