Ennéagramme Film : Minuit dans le jardin du bien et du mal illustration du type Quatre sous-type social

Film-Minuit-jardin-Le profil Ennéagramme 4Le profil Ennéagramme 4 sous-type social,

au travers du film Minuit dans le jardin du bien et du mal,

1998, de Clint Eastwood, avec Kevin Spacey, John Cusack, Jude Law

L’histoire

John Kelso, jeune journaliste new-yorkais, est envoyé à Savannah, en Géorgie, pour couvrir la fameuse réception qu’organise chaque année à Noël le riche collectionneur d’art Jim Williams. Mais, à peine les festivités achevées, on apprend l’inculpation de Jim pour le meurtre de son compagnon, Jimmy Hanson, un gigolo de piètre réputation. Flairant un scandale mondain de grande ampleur, Kelso décide de rester pour couvrir le procès. Il se mêle alors à la population locale pour tenter de découvrir une vérité qui s’avère complexe et troublante…

Le profil Ennéagramme Quatre

Le cadre donne déjà le temps d’une certaine ambiance Quatre : il nous plonge dans l’atmosphère moite et romanesque de Savannah où se croisent des personnages iconoclastes, où perdurent des coutumes hors du temps qui rappellent la Géorgie d’Autant en emporte le vent.

Jim Williams a nombre de caractéristiques du type Quatre : raffiné, il habite dans une maison du XVIIIème, celle où vécu le général Hugh Mercer en 1860. Marchand d’art, il fait également de la restauration de tableaux. Sa collection est impressionnante, mais « ce n’est pas une collection, c’est ma maison ! » Les objets rares sont nombreux : horloges, tapis persans, œufs de Fabergé… Certains ont une histoire : « ça, c’est la dague que le prince Youssoupoff a utilisé pour assassiner Raspoutine et cette pièce, là, provient du carosse du sacre de Napoléon.» Jim avoue « avoir l’œil pour savoir embellir les choses » et « être intéressé par tous ces apparats de l’aristocratie qui ont de la valeur à mes yeux, les belles choses. » Quand John visite sa maison pour la première fois, on sent comme une fierté à lui montrer des objets inhabituels.

Il ya chez Jim Williams une recherche d’excellence (qualité trop souvent oubliée du type Quatre, comparable mais différente de la recherche de perfection du Un). Il a un tempo plutôt lent, un temps de réaction différé qui donne le temps à l’instant présent de s’épaissir, qui permet à l’émotion de se déployer. Ses mots sont choisis. Dans le livre, Découvrir l’Ennéagramme, Interéditions, on peut lire « Les motivations inconscientes du Quatre sont d’être unique, de rechercher l’intensité de la vie, de valoriser les émotions profondes. » On retrouve ces caractéristiques chez Jim Williams. Pour être unique, il l’est ! Plus précisément, il est « volontairement décalé ».

Le sous-type social

La soirée mondaine qu’il organise annuellement n’est pas « n’importe quelle soirée ». Tout le gratin social de la ville est présent : sénateur, célébrités locales…

Et l’ambiance est bien sociale : « Avez-vous été présentés ? » « C’est tout à fait inconvenant » « Comment doit-on réagir à cet incident ? » Comme s’il y avait un manuel de savoir vivre et que, par moments, il n’avait pas réponse à tout.

Le mot générique du Quatre social est la Honte.

Psychologiquement, on estime que le souci de marginalité des Quatre  vient combler un certain sentiment de déficience. Le souci d’originalité serait proportionnel au sentiment de honte d’être hors normes.  Socialement, cela signifie être reconnu comme exceptionnel au sein du groupe. Dans les circonstances difficiles, c’est d’autant plus dur que l’on a tout fait pour être différent auparavant  Quand il vous arrive une tuile, les autres ne vous font pas de cadeau et vous font payer cette marginalité qu’ils pouvaient admirer avant.

Autre élément intéressant : la notion « d’amis ». Souvent, les sous-types sociaux amalgament un peu tout le monde derrière ce mot « amis ». Ici, Jim, une fois accusé de meurtre, va s’apercevoir que ses amis étaient en fait plus des relations mondaines qu’autre chose : « Ils se battaient pour être mes amis, espérant et priant pour être invités à mes soirées. Où étaient  alors leurs critiques à mon égard ? »

Autre élément social : la rumeur, le qu’en dira t-on : « Je refuse de vivre dans un monde où les rumeurs passent pour des faits… Les ragots de bonne femme ont trop de valeur dans cette ville… Tous les gens bien-pensant de cette ville pestent de me voir vivre ici.”

Apprentissage Ennéagramme

Tous les profils Ennéagramme Quatre ne sont pas les extravertis fantaisistes trop souvent décrits dans les livres. D’expérience, j’ai constaté qu’indépendamment des ailes ou des flèches, la moitié des Quatre étaient plutôt introvertis, vivant leurs fantasmes émotionnels dans leur imaginaire onirique, comme Jim.  Par ailleurs, dans ce profil Quatre social, on retrouve généralement deux genres morphologiques. Celui de Jim, charpenté, légèrement dilaté, bonhomme,  avec un mode verbal plutôt secondarisé. L’autre mode classique est anguleux, plutôt rétracté avec une sensibilité à vif et un mode verbal plus susceptible.

Autre intérêt du film : Sonny, l’avocat de Jim est un profil Ennéagramme Trois social très représentatif de son type.

Quant à John, le profil n’est pas franchement clair. Pour ma part, pour plusieurs raisons, j’opterais pour un type Ennéagramme Neuf sous-type survie.

Décalé, surprenant, charmant, ce film nous offre aussi de truculents second rôles.

 

Mots-clés :