Le profil 3 Ennéagramme sous-type Survie


clo-cloClo Clo

Film de Florent Emilio Siri, 2012

avec Jérémie Rénier, Benoît Magimel, Monica Scattini

L’histoire (Allociné)

Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et businessman, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes…?Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple ; toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer.

Le Type Trois

Ce profil a deux caractéristiques principales : le côté battant, infatigable d’une part, et le côté acteur, très adaptable, de l’autre. Le film nous montre bien ces deux traits de caractère. Sans parler d’arrivisme, il y a cette soif de réussir… d’abord pour se faire reconnaître par ses proches comme quelqu’un d’admirable. Et donc, tous les culots sont permis : se faire embaucher comme batteur alors que l’on n’a jamais joué de la batterie et assurer derrière !! Relancer maintes fois l’imprésario pour avoir une première chance, puis une seconde, puis une troisième… Oser, toujours et encore. Bien s’habiller, être enthousiaste, s’adapter, travailler. Ici, pour essayer d’exister aux yeux de son père et subvenir aux besoins de sa famille.

L’adaptation est mise en valeur ici : écouter les nouveaux genres de musique anglo saxons pour s’en inspirer et continuer à être le premier français à créer un style.

Le type Trois sous-type survie
La synthèse de Peter O’Hanrahan : Sécurité

La capacité du Trois à travailler dur, à avoir des résultats et à maintenir une bonne image est mise au service de la réussite matérielle. Doté d’une énergie considérable, ce sous-type peut atteindre ses objectifs de sécurité financière, d’une maison luxueuse … Le danger de cette quête matérielle est de perdre contact avec le vrai moi.

Ce film amène plusieurs données intéressantes à ce niveau. Le mot « sécurité » nous montre que, comme tous les autres profils survie, la notion de sécurité matérielle est fondamentale. Donc, il faut gagner des sous. Beaucoup. Sans limites. Oui Claude François aura de nombreuses conquêtes (tentation de croire au sous-type tête-à-tête), mais non la relation sentimentale n’est pas le but essentiel de sa vie. Ce pourquoi il se réveille tous les matins, c’est bien davantage son métier et l’argent qu’il génère. Paradoxe : il ira jusqu’à mettre sa mère à la porte de chez lui parce qu’elle a dilapidé une partie de sa fortune au jeu. Soit. Mais les arguments énoncés sont parlants : il lui reproche d’avoir pénétré dans son monde professionnel, d’avoir sali son image par son comportement. En clair, d’avoir insécurisé ses finances. Autant qu’il aime sa mère, la notion de sécurité l’emporte : dehors !

En bon sous-type survie, il va s’offrir le confort, une maison à la campagne, des voitures, créer plusieurs entreprises, dans une boulimie de battant qui finit souvent, comme ici, par un burn out, un malaise d’épuisement.

Un autre indice du sous-type survie est sa maniaquerie : le souci des petites choses. De nombreux auteurs mettent ce côté maniaque sur le dos des profils Un, mais en fait, on peut retrouver ce souci du détail chez la majorité des sous-types survie, quel que soit leur profil. Mais jamais ce souci du détail ne vient freiner son rythme de vie. Rien qu’à regarder le film, on est fatigué pour lui !

Autres intérêts du film
  • La performance époustouflante de Jérémie Rénier, nominé aux Césars 2013.

 

  • Le fait que le réalisateur ait fait le choix de la vérité. Il n’a pas essayé de nous rendre le personnage particulièrement sympathique, il s’est contenté de raconter son histoire. Donc, le film nous montre et les bons et les moins bons côtés du profil. On ressort troublés, avec une pointe de compassion pour cette quête effrénée du paraître et on aurait souhaité proposer à Cloclo de se poser un peu pour réfléchir au vrai « Soi », plutôt que de continuer à courir autant partout.

 

  • Autre paradoxe : il peut devenir odieux dans son relationnel. Le Trois, expert à entrer en lien avec l’autre, peut également s’avérer glaçant de froideur dans certaines situations.

 

  • Une autre caractéristique Trois est abordée : le culte du Héros. Il veut devenir un mythe et il a ses référents mythiques : Johnny Halliday et Franck Sinatra. Franck Sinatra a racheté les droits d’une chanson écrite par Cloclo, il en a fait My Way, un de ses plus grands succès et, des années plus tard, Cloclo le croise dans un grand hôtel. Et lui, Cloclo, culotté comme pas deux généralement, alors qu’il a une bonne raison de le faire, ne s’autorise pas à entrer en contact avec lui. Il demeure muet, écrasé par l’idéalisation qu’il porte à son idole. Le mythe est intouchable… Si j’évoque cette notion ici, c’est qu’à leur pire, certains Trois peuvent tomber dans la problématique du mythomane : prendre leurs désirs pour des réalités.
En savoir plus sur :

Le type 3 de l’Ennéagramme
Les 9 types

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.