Le profil 5 Ennéagramme sous-type Tête à tête

pas-son-genre-v2Pas son genre

Film de Lucas Belvaux, 2014, avec Emilie Dequenne et Loïc Corbery.

 

L’Histoire

Clément, jeune professeur de philosophie parisien, est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C’est alors qu’il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, et une relation se noue. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans, de magazines « people » et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ?

Le type Cinq

Clément est un cérébral. Il aime aussi les gens. En fait, il les aime d’abord intellectuellement. Paradoxe du profil Cinq : où se situe la frontière entre aimer les gens et aimer échanger intellectuellement avec les autres ? Le film explore ce thème : aimer, oui, mais jusqu’où s’investir dans une relation lorsqu’elle devient envahissante ? Clément a coupé plusieurs relations durables lorsque l’aimée souhaitait mariage et/ou enfant. Ces demandes sont trop pour lui. Autant fuir. Point se similitude entre le profil Cinq et le profil Sept, cette fuite a les mêmes origines. Si mon estime de moi, ma confiance en moi et mes compétences professionnelles résident notamment sur un certain détachement, il est dangereux de s’investir au niveau émotionnel, parce que ce détachement risquerait de se réchauffer, de se dissoudre et la structure sur laquelle je m’appuie pourrait s’effondrer. Comme ces données sont inconscientes, il va être question de « garder sa liberté ». En clair, renoncer à une relation « réchauffante sur la durée ». Le bénéfice des élans du cœur ne sont pas tels qu’ils vaillent de perdre sa lucidité intellectuelle. La plupart des Cinq sont capables de va-et-vient. S’isoler dans leur monde intellectuel et revenir dans le vrai monde. Pas tous. D’autres préfèrent ne pas prendre de risque et renoncer aux implications d’une vie sentimentale normale.
Dès le début du film, on sent que la rencontre entre Clément et Jennifer est une chance pour tous les deux. L’attirance des contraires peut leur faire explorer des facettes d’eux-mêmes encore sous-développées. Dans un premier temps, on comprend Clément qui va préférer continuer sa vie à mi-temps entre Paris et Arras. C’est normal de vouloir prendre le temps de s’acclimater à une situation nouvelle. Et puis, un jour, il va accepter de demeurer le week-end à Arras et offrir une nouvelle étape à son couple en devenir. Et les feux passent au vert.
Le fil rouge du film, c’est la sensibilité de Clément et son incarnation dans le monde sentimental : ses progrès, ses reculades, ses doutes. Paradoxe du profil Cinq que cette polarité dépendance/indépendance. J’aime l’autre et j’ai peur de m’impliquer au delà d’un certain point dans la relation à l’autre.
Bon nombre de qualités du Cinq sont mises en scène. Cette délicatesse dans la relation, la minimalisation des mots, les concepts intellectuels, la capacité de synthèse (lumineux raccourcis de différents thèmes philosophiques)… On finit par avoir de l’empathie pour Clément, même sa froideur sentimentale heurte par moments.
Le film est intéressant parce qu’il nous montre le Cinq à un carrefour de sa vie. Soit il dépasse sa peur de la relation durable et il s’investit humainement dans ce couple charmant qu’il forme avec Jennifer, ou les blocages du passé demeurent et il restera « handicapé sentimental ».

 

Le sous-type en tête-à-tête

Est évident chez chacun des deux protagonistes. Dans la première scène chez le coiffeur, Jennifer montre sa capacité à se concentrer exclusivement sur son client. Lorsqu’ils se regardent, il y a cette intensité propre à ce sous-type qui monte…
Chez Clément, on trouve aussi cette aptitude à convaincre, à être passionné, notamment lorsqu’il anime ses cours de philo ou lorsqu’il parle à Jennifer.

 

Conclusion
Pas facile de choisir comme thème central une sensibilité qui a peur de s’incarner. Pas facile de filmer la délicatesse sensible ou la sensibilité délicate.
Merci à Lucas Belvaux d’avoir osé. Sur ces deux plans, Pas son genre est une réussite.

En savoir plus sur :

Le type 5 de l’Ennéagramme
Les 9 types

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.