Le profil 5 Ennéagramme sous-type tête-à-tête

bullittBullitt

Film de Peter Yates, 1969, avec Steve Mac Queen, Jacqueline Bisset, Robert Duvall, Robert Vaughn

L’histoire

Bullitt, un lieutenant de police, est chargé par un politicien ambitieux de protéger Johnny Ross, un gangster dont le témoignage est capital dans un procès où est impliqué l’homme politique. Malgré les précautions prises par Bullitt et ses hommes, Ross est grièvement blessé, puis achevé sur son lit d’hôpital. Bullitt s’aperçoit alors que la victime n’était pas le vrai Ross…

Analyse

Grand classique des années 60, ce film propose trois formidables archétypes de Ennéagramme. Steve Mac Queen et type 5 tête-à-tête, le capitaine Sam Benett en Huit survie et le politique joué par Robert Vaughn en Trois social.

Le type Cinq

Bullitt parle peu, il réfléchit. Les gestes sont minimalistes, les mots, aussi.

On pourrait s’arrêter là. Cela conviendrait bien à la sobriété du personnage.

Par ailleurs, l’énigme proposée n’est pas facile et on perçoit les cellules grises de Steve Mac Queen tourner à plein régime. Tant que l’équation ne colle pas, il persévère. On retrouve ici un point de similitude entre le Profil Un et le profil Cinq. Rigueur et persévérance. Mais, dans le profil Cinq, il s’agit d’une rigueur et d’une persévérance intellectuelles. Tout au long du film, le politique va lui proposer des compromis, une promotion, des flatteries. Aucun impact sur notre lieutenant. Il est décidé à mener intellectuellement cette affaire jusqu’au bout.

Un moment particulièrement émouvant se produit lorsque sa petite amie, par hasard proche d’une scène de crime où il intervient, ne peut résister à la tentation de s’en approcher pour jeter un coup d’œil. Elle vacille d’émotion à la vue de cette scène macabre. Bullitt s’aperçoit alors de sa présence et l’emmène au dehors. Elle va alors s’emporter, lui demander comment il peut demeurer aussi imperturbable, aussi dénué de toute émotion devant une telle horreur et même continuer à exercer ce métier où un tel spectacle se reproduit encore et encore. Naturellement, lui reste coi. Que dire ? Il est comme ça. N’empêche qu’elle est si perturbée qu’elle se demande si elle va pouvoir poursuivre l’histoire d’amour qui les unit, compte tenu de cette monstrueuse dose de sang froid qu’il vient de démontrer. Elle supportait plutôt bien ses horaires impossibles, son métier déroutant et son côté prude, mais là, découvrant in situ son quotidien professionnel, elle a des doutes sur sa capacité à pouvoir continuer à vivre avec lui.

Nous abordons là un point crucial. Le profil Cinq est probablement le plus sensible de tous les types. Mais il a appris à gérer cette sensibilité en passant automatiquement en mode « périmètre de sécurité », en se distanciant mentalement avant que l’émotion ne le percute. C’est parce qu’il est si sensible que le Cinq peut souvent apparaître comme froid et distant. Parce qu’il doit inéluctablement se protéger vivement sous peine d’être atomisé par l’impact de l’émotion. Non seulement il perdrait le contrôle mental sur ce qui se passe, mais il ne serait pas sûr de pouvoir se relever d’un tel impact.

Comme, de plus, sa croyance fondamentale tourne autour de « le monde demande trop et donne trop peu », il se protège continuellement, afin de mieux analyser ce qui se passe et prévoir ce qui va se passer. Afin d’atténuer les coups de la vie au fur et à mesure où ils arrivent.

Steve Mac Queen incarne tellement bien l’ensemble de ces critères qu’on se demande même si, au delà du rôle, ce profil ne serait pas également le sien.

Le sous-type tête-à-tête

Le regard en dit long. On y trouve ce « zoom » sur les yeux de l’interlocuteur qui dénote la qualité d’attention portée sur l’autre ; l’exclusivité de l’attention, à la fois fascinante et troublante par son intensité. Le sex-appeal n’est pas le thème principal de ce film, mais il est néanmoins bien présent.

De plus, on est sur un mode séquentiel. Le tête-à-tête est caractéristique de mettre toute son énergie à chaque instant, mais dans une seule chose à la fois. Quand il conduit, il conduit. Quand il se concentre, il ne fait rien d’autre. Quand il se bat, il se bat. On lui pardonne presque de ne pas être capable de parler en conduisant !!

Autres caractéristiques du film

Comme déjà mentionné, le capitaine Sam Benett est remarquable en type Huit survie. Il en a l’énergie puissante et la capacité à trancher rapidement, sans fioritures.

Robert Vaughn est non moins réussi dans son rôle de Trois social, même s’il en incarne plutôt le côté excessif.

Même si les thrillers d’aujourd’hui sont probablement plus rapides, celui-ci n’a pas perdu une ride. Les nostalgiques des Mustang des années 60 y trouveront leur compte et la poursuite dans les rues de San Francisco se regarde toujours avec plaisir.

Bon film !

En savoir plus sur :

Le type 5 de l’Ennéagramme
Les 9 types

Cee-Enneagramme

Envie de ...
mieux vous connaître,
découvrir ou apprendre l’Ennéagramme ?

Inscrivez vous à la newsletter du CEE.

Vous recevrez toute l'actualité du CEE, les analyses de film, les témoignages ainsi que les dates des prochains stages et événements.

Votre inscription a bien été prise en compte.