L’Ennéagramme en prison

Depuis douze ans, le Centre de formation du personnel pénitentiaire belge francophone forme ses cadres à l’Ennéagramme.

L’idée est de proposer un outil de connaissance de soi pour être mieux à même de gérer des situations difficiles.

Pour certains, dont je fais partie, l’univers carcéral est à la fois un “Voyage en terre inconnue” et synonyme d’une sensation d’enfermement. Forte émotion garantie pour l’animation d’un séminaire de deux jours sur les sous-types. Seule information que je possédais en arrivant : le Centre de formation était situé sur le même site qu’une prison. 

Arrivé sur les lieux, stupéfaction : pas de grille, pas de contrôle, pas de fouille. Il s’agit d’une prison ouverte. 130 détenus y vivent, sans barrière, ni fermeture. La plupart sont en fin de peine et ont choisi de venir sur ce lieu pour y apprendre un métier. Ils respectent donc les horaires, et d’autres contraintes : ne pas s’échapper et dormir sur place. 

Ce sont eux qui, notamment, préparent le déjeuner et nous parlent, comme les employés d’un self service. Ambiance détendue, voire conviviale. Certes, il n’y a que deux établissements dans ce cas en Wallonie, contre 15 autres dits sécurisés, mais le fait même qu’un tel lieu existe est une bien heureuse surprise. Bienvenue à l’Ennéagramme : nous vivons tous avec des projections qui déforment la réalité. Et, dans ce cas, mes projections en ont pris pour leur grade…

Deuxième surprise : parmi les Directeurs de prison participant au stage, majorité de femmes et moyenne d’âge de l’ordre de quarante ans. La participation est vive, les questions nombreuses, l’implication de chacun évidente. Mon plus grand bonheur est probablement d’avoir une fois de plus la preuve que le meilleur moyen d’accroître ses compétences professionnelles est d’oser se remettre en question personnellement. Et les sous-types offrent, à ce niveau, une puissante opportunité. L’Ennéagramme n’est, bien sûr, pas le seul outil proposé par ce Centre de formation, mais il est apprécié et reconnu comme pertinent dans ce contexte particulier.

Merci à tous pour cette expérience. J’ai été honoré d’animer ce séminaire. Puisse l’Ennéagramme vous aider tant professionnellement que personnellement.

Le point de vue du Directeur du Centre, Jean-Philippe Koopmansch :

“La découverte de l’Enneagramme, avec mes collègues a été un vrai choc, une vraie révélation. On peut dire que c’est le seul outil qui a réellement marqué toutes les équipes de direction et qui constitue maintenant un outil commun pour une grande majorité.  Dès le début, il était clair pour moi que j’allais suivre le programme de formation proposé par le Centre d’Etudes de l’Ennéagramme. Comme chef d’établissement, il m’a énormément aidé dans mon quotidien de Directeur, avec mon équipe. Tous formés, nous avons appris une langue supplémentaire, commune, facilitante. Plus que jamais, dans les situations de travail difficiles que nous connaissons, l’Ennéagramme est l’outil bienveillant qui aide à replacer l’humain au centre de nos vies.”