Dans l’Ennéagramme, l’expression tradition orale fait référence à  une méthode pédagogique bien particulière.

  • Insister sur le libre arbitre : chaque participant est considéré comme libre, adulte et responsable de ses choix. Pas question de lui dire qui il est ni ce qu’il doit faire pour son développement ; il s’agit plutôt de lui proposer des exercices qui l’amènent à se découvrir et se développer par lui-même.
  • S’appuyer sur du vécu : les  témoignages des participants sont la base autour de laquelle on propose de découvrir le système. On vient également participer à une expérience humaine collective : vivre un exercice, puis échanger et  interagir en sous-groupes.
  • Découvrir les trois centres : des cas pratiques proposent de ressentir ce que sont l’intelligence du cœur et l’intelligence du corps.
  • Acquérir des compétences : le parcours, et notamment les six entretiens  supervisés, permet d’évaluer progressivement les éléments acquis et ceux qui restent à perfectionner.
  • Se développer personnellement et professionnellement : plans d’action et exercices d’auto-observation permettent de concrétiser les apprentissages et de développer son objectivité et son discernement.

 

Précisions sur la tradition orale du Dr David Daniels,

anciennement Directeur du département sciences comportementales à l’université de Standford :

« Fondée par le Dr Claudio Naranjo en 1970, la tradition orale repose sur les témoignages vivants de représentants de chaque type. Les représentants d’un même profil évoquent leur propre histoire, dans le cadre d’un panel. Cela permet d’entendre directement les préoccupations quotidiennes et de percevoir les caractéristiques de chaque base. La tradition orale est probablement le meilleur moyen d’enseigner l’Ennéagramme. Elle offre tous les avantages : elle rend le système vivant, elle permet aux auditeurs d’identifier plus facilement leur profil dominant et de mieux apprécier les différences. »

 

Commentaires d’Helen Palmer

auteur et fondatrice du Programme de Formation Professionnelle à l’Ennéagramme :

« Voir et entendre un groupe de volontaires exprimer le même point de vue rend mieux compte de la puissance du système qu’un cours didactique. Au bout d’une heure environ, ces personnes d’apparence physique très différente, se mettent à se ressembler. L’observateur se met à leur trouver des similitudes au niveau des attitudes physiques, de l’intonation émotionnelle et des zones de tension du visage. La salle s’emplit d’une présence bien définie lorsque la personnalité se déploie. Il y a pour chaque type une qualité distinctive, une présence différente dans la pièce. Rassemblés, les représentants d’un même type semblent a priori ne rien avoir en commun car notre attention est d’abord attirée par leurs différences de sexe, d’âge, de profession et de style. Mais au bout d’une heure, on commence à leur trouver des points communs : leur vie, leurs choix, leurs goûts, leurs buts. On a l’impression que les choses qu’ils évitent et celles dont ils rêvent sont les mêmes. Si l’on néglige les éléments superficiels que constituent les vêtements et le sourire de convenance, ils finissent même par se ressembler. Chacun des neufs types voit le monde d’une façon très différente, et en se coulant dans la perception que les autres ont d’eux-mêmes, on peut passer de son point de vue personnel à une véritable compréhension de ce que sont réellement les autres, au lieu d’en rester aux idées que l’on a sur eux. Être capable de se couler dans le point de vue de l’autre fait naître un sentiment de compassion envers lui.»

 

Pratiquement, il s’agit de créer un climat d’ouverture, un regard de non-jugement avant de donner la parole aux participants. Des périodes d’intériorisation permettent de créer cette atmosphère de respect de la dimension humaine, indispensable si l’on veut pouvoir restituer l’expression corporelle et le langage non verbal propre à chaque profil.

Dans le parcours de certification à l’Ennéagramme du CEE, la tradition orale prend d’autres formes par des échanges sur les courriels de groupe, des co-coachings entre participants, des supervisions et des auto-évaluations partagées. Le fil directeur, c’est que tout témoignage sur sa réactivité dans une situation vécue permet aux autres d’acquérir de nouveaux éléments sur le profil concerné. Dit autrement : toujours partir d’exemples vivants pour illustrer le système.

Pour aller plus loin

la tradition orale de l’Ennéagramme : vidéo de Peter O’Hanrahan

Enneagram Studies in the Narrative Tradition