Les sous-types sont les trois comportements instinctifs de chacune des neuf bases.

Ils correspondent à notre façon de gérer nos « situations de survie », nos « relations en tête à tête » et notre « comportement social » au sein du groupe.

Sans que nous en ayons conscience, l’un de ces instincts gouverne notre mode de vie et notre dynamique relationnelle. Comprendre notre sous-type est un moyen puissant de développer la conscience de soi, d’améliorer nos relations et de structurer nous distancier de l’ego.
Vivante et concrète, l’étude des sous-types permet également d’apprécier les comportements des neuf types en profondeur.

Depuis la sortie de mon livre « La Clé de l’Ennéagramme : les sous-types », paru chez Interéditions, il semble que l’intérêt pour les sous-type se soit accru en France. Un autre ouvrage donne également de bonnes informations sur le sujet : « L’Ennéagramme en Amour et au Travail », d’Helen Palmer, Éditions de l’Homme.

Peter O’Hanrahan est probablement, dans la communauté anglophone, un de ceux qui a le plus travaillé sur le sujet depuis 40 ans. Il donne sur son site http://www.enneagramwork.com/instinctual_subtypes.html pas mal d’informations qu’il nous a autorisé à reproduire ici. Vous trouverez par ailleurs une biographie de Peter en français :

http://www.cee-enneagramme.eu/cee/mentors/peter-ohanrahan/

Peter est aujourd’hui chargé des activités internationales dans l’école de la tradition orale d’Helen Palmer dont le CEE est le représentant. Il a animé des stages sur quatre continents : aux États-Unis, en Australie, en Europe et en Asie.

Les sous-types de l’Ennéagramme – une introduction par Peter O’Hanrahan

L’Ennéagramme décrit trois centres d’intelligence :

  • Le centre mental, dans lequel nous avons nos idées, nos projets, notre langage
  • Le centre émotionnel, au sein duquel nous avons nos sentiments et notre empathie pour les autres
  • Le centre corporel, où nous avons trois instincts majeurs. On les appelle les instincts d’auto-conservation, social et sexuel. Nous utilisons ces trois instincts pour nos activités quotidiennes.

Cependant, l’un de ces instincts est plus important pour nous et influence la façon dont nous exprimons notre type de personnalité.

Les trois instincts

Le centre instinctif est notre centre d’intelligence basé dans notre corps. Une part importante du travail avec ce centre consiste simplement à habiter notre corps, à « être dans » notre corps. Il offre également d’autres potentialités comme la capacité à apprécier le plaisir physique et les sensations, à maintenir notre santé… Mais il y a plus que cela.

Selon l’Ennéagramme, ce centre instinctif comporte trois pulsions principales:

  • L’instinct de survie gouverne nos besoins d’approvisionnements matériels et de sécurité, incluant la nourriture, le besoin d’un abri, de chaleur et de relations familiales.
  • L’instinct en tête-à-tête gouverne notre sexualité, nos relations intimes et notre vitalité.
  • L’instinct social gouverne nos besoins d’appartenir et d’être membres d’un groupe plus large : entreprise, association, communauté…

Les sous-types instinctifs

  • Il y a vingt-sept sous-types : trois variations pour chacun des neuf types, en fonction de celui de nos trois instincts qui domine.
  • Notre sous-type décrit le champ de nos préoccupations et la direction de notre attention dans la vie de tous les jours : les personnes et les projets qui sont les plus importants pour nous.
  • L’activité de notre sous-type consiste notamment à décharger ou à résoudre la passion ou « l’habitude émotionnelle la plus basse » de notre type de personnalité.
  • Chaque sous-type a une capacité intuitive particulière et le potentiel d’exceller dans un champ particulier de la vie instinctive.

Comment découvrir votre sous-type

Pour certaines personnes, leur sous-type primaire semble assez clair, alors que pour d’autres cela représente un sujet d’étude et d’exploration sans fin. Ceux qui se connaissent bien peuvent y trouver un moyen de clarification intérieure, dans la mesure où nous ne sommes pas toujours capables de nous voir objectivement. Pour d’autres, cela peut s’avérer un peu compliqué car nous avons tous les trois instincts présents dans notre vie. Accepter d’être concerné par les trois formes instinctives de son type ne nomme toujours pas lequel de ces trois champs domine ?

Un moyen consiste à considérer la liste des neuf noms donnés à chacun des sous-types. L’ensemble des neuf termes auquel vous vous identifiez le plus reflète probablement votre instinct primaire et donc par conséquent votre sous-type. Bien sûr, notre attention passe d’un espace instinctif à un autre. Mais dans la grande histoire de nos vies, l’un de ces champs nous préoccupe plus, ou nous fascine plus que les autres.

Les 27 appellations des sous-types valent ce qu’elles valent. Elles ne prétendent pas être une science exacte. Elles sont destinées à évoquer ou induire un certain concept. Si vous ne vous identifiez pas avec le nom du sous-type de votre point, regardez les appellations des points situés de part et d’autre du vôtre pour voir si ces termes vous parlent davantage.